Exposition permanente à Segré (49)

Arachnofolie // SEGRE – Rond-Point du boulevard Léon Mauduit et Rue Ernest Renan

JPEG - 45.9 ko
La sculpture, l’arachnofolie offre son bouquet de fleurs à l’entrée ouest de la ville sur le rond-point entre le boulevard Renier et la rue Ernest Renan. L’original, de taille plus petite, avait été offert par l’association Tout Art Fer à la commune en 2010. Son auteur, Jimmix, a proposé de la réaliser en grandes dimensions pour qu’elle puisse être mise en valeur sur le rond-point.

Faisant fi de l’arachnophobie, l’araignée est en réalité une âme protectrice des lieux dans nombres de cultures et légendes. Pour Jimmix, elle est un animal jovial qui tend un bouquet de fleurs métalliques aux visiteurs de la Ville de Segré pour les accueillir.
Née dans son atelier de l’ancien carreau minier de Bois 2 à Nyoiseau, nourrie aux débris de la friche industrielle, l’araignée de Jimmix est issue d’une espèce mutante aux formes monumentales et tâchetées de couleurs surprenantes.
Elle évoque le temps qui passe et qui tisse sa toile sur les sites abandonnés par l’activité des hommes. Elle est la preuve de la vie qui continue malgré tout, clin d’oeil au passé industriel de la région segréenne ayant laissé des vestiges de l’industrie du fer autrefois florissante.
Les pelettes colorées sur l’abdomen de l’araignée ont été peintes par l’artiste Thomas Frey.
> Dimensions : 3 m de haut par 6 m de longueur
> Composition : A base de récupération de pièces métalliques diverses dont 1 citerne à eau.


 

Le monde à l’envers // SEGRE – Vallée de l’Oudon face à la passerelle

Mi-septembre 2013, le monde à l’envers a pris la place d’une précédente sculpture réalisée par Jimmix lors d’un symposium de sculptures en 2006.

Sur proposition de Jimmix la ville a choisi de louer l’œuvre. Cette location permettra au public de découvrir plusieurs aspects du travail de l’artiste. Le plaisir et la curiosité seront ainsi renouvelés régulièrement.

C’est l’histoire d’un arbre arraché à son petit village pour laisser place à une autoroute souterraine.
La sève ne circulera plus de ses racines à sa cime. Bois de chauffage, poteau téléphonique ou cagette ? A quel usage pensé par l’homme était-il destiné avant d’être rêvé en sculpture ?
Quel avenir pour ces témoins des millénaires passés ? La transformation est à l’oeuvre. Les arbres, parcourus d’ondes artificielles, aspirent désormais à produire des graines chimiques, des bourgeons mutants, des fruits nouveaux.
> Dimensions : 5 m de haut par 2,5 m de longueur à la base
> Composition : Tilleul, métal, matières plastiques, peinture.

Publicités

1 réflexion à propos de “ Exposition permanente à Segré (49) ”

  1. Louise DEROUET a dit:

    bravo! je suis admirative! avec un coup de coeur pour arachnofolie ,que je vois tous les jours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s